Slack est un outil hype de communication, qui par con ergonomie est une petite révolution. Sa vrai force est la possibilité d’y adjoindre des « bots » pour accentuer encore plus son gain de productivité. Il permet de base d’y lire des flux Twitter, mais pas d’interagir avec ceux-ci en tweetant, likant etc. C’est bien dommage, que ce soit à titre individuel, mais aussi car il pourrait apporter une grande force collaborative si, depuis un chan donné, plusieurs utilisateurs pouvaient justement « commander » le compte Twitter.

De là est né BirdyBot. C’est une application Slack, installable facilement, qui vous permet de connecter un ou plusieurs compte Twitter. Vous pouvez rendre ces comptes Twitter dans un chan privé individuel où vous seul aurez le contrôle. Et dans un chan multi-utilisateurs (privé ou publique) permettant ainsi à quicquonque de publier de façon collaborative sur Twitter.

birdbybot

Promesse de BirdyBot

Publier, retweeter, liker, … sur un ou plusieurs comptes Twitter à titre personnel ou en équipe depuis Slack.

La cible: tout utilisateur de Slack étant actif sur Twitter.

Les fonctionnalités de BirdyBot

BirdyBot permet à l’heure actuelle:

  • de lier un compte Twitter par channel Slack (channel privé, publique, … );
  • de poster un tweet;
  • de retweeter;
  • de suivre un utilisateur;
  • d’arréter de suivre un utilisateur;
  • de liker un tweet;
  • de supprimer un tweet du compte Twitter.

Voir le site officiel de BirdyBot »

Déroulement du projet

J’ai réalisé une version très simplifiée du bot il y a quelques temps pour moi même, et l’entreprise Evaneos dans laquelle je travaille. Ce poc a validé le besoin, la réponse, et soulevé d’autre problématiques techniques et fonctionnelles.

De là, j’ai repensé le produit plus large (multi-compte, industrialisation pour l’ajout/suppression de compte), ajouter des fonctionnalités (retweet, like), et accessoirement refait tout le code, en partant d’une base totalement différente mais plus flexible, pérenne, et adaptée au besoin (passage de PHP à node).

J’ai aussi fait la page présentant le produit (le site), le compte Twitter, et communiquer un petit peu autour afin d’avoir quelques utilisateurs réels (soft launch).

Et après ?

Il reste beaucoup de choses à faire, sous réserve qu’une première étape soit validée: la compréhension du produit. Sur un ratio de moins de 30% d’adoption du bot (joli KPI), je devrai revoir ma copie, ou simplement passer à autre chose.

D’autres choses pourront voir le jour:
– Ajout dans le Slack App Store (en cours quoiqu’il arrive, croisons les doigts)
– Correctifs (il y en a forcément)
– Ajout de fonctionnalités
– Et la suite sera en fonction des feedbacks qu je pourrai glaner.

Et évidemment, il n’y a toujours aucun modèle économique derrière donc c’est encore un vrai faux projet

Voir le site de BirdyBot »

Update

Birdybot a eu le droit à un joli badge de la part de Wikibot.

ILoveFreeSoftwares a aussi publié un tuto complet pour utiliser Birdybot et lui a attribué la jolie note de 5 étoiles.